Interview blogueuse Cindy de Curcumabox

Je vous propose de découvrir régulièrement l’interview d’une femme qui a choisi de parler de sa maladie à travers un blog. Chacune a un parcours de vie bien différent, pourtant elles ont en commun le fait d’avoir traversé la maladie.

Aujourd’hui elles ont terminé leurs traitements et ont repris le cours de leur vie non pas “normalement”, mais différemment. J’ai choisi d’aborder avec ces femmes des thèmes qui sont souvent évoqués par les personnes confrontées à la maladie.

Si j’ai souhaité vous partager leur parcours c’est parce que certains chemins de vie peuvent être inspirants ou apporter un autre regard sur cette épreuve. Il n’y a évidemment pas de modèle à suivre, chaque femme apportera ses propres réponses, et vous trouverez également les vôtres car chaque histoire reste unique.

Aujourd’hui on part à la rencontre de

Cindy du blog Curcumabox

 

Cindy est une jeune femme pétillante qui a créé un blog en 2013. Ce blog est né suite à un événement difficile lorsqu’elle apprend qu’elle va devoir suivre des traitements lourds pour un cancer du sein.  Elle raconte comment elle a vécu cette annonce et nous partage tout ce qui a pu l’aider pendant et après cette épreuve. 

 

Quel K as-tu rencontré ? quel traitement as-tu suivi ?

Je suis Cindy, 34 ans, maman d’une petite fille de 5ans, en couple depuis 13 ans et en rémission d’un cancer depuis 4 ans. Je suis aussi la créatrice de curcumabox que j’ai lancé suite à la maladie pour raconter mon parcours et les solutions que j’ai mises en place pour aller mieux.

Qu’est-ce que c’est pour toi le courage ?

Il y a différentes sortes de courage, autant que de situations où il peut s’exprimer. On ne sait jamais si l’on sera courageux face à l’inconnu. Une fois dedans on prend les choses comme elles viennent. On me dit souvent que je suis très courageuse mais au final, j’ai géré comme j’ai pu, avec mes moyens et mon ignorance de la maladie. J’ai opté pour la résilience, je ne sais pas si c’est une forme de courage, en tout cas, c’est la manière qui m’a parue la plus appropriée pour reprendre le dessus.

Quel est le plus beau geste (marque d’affection, acte, parole…) qu’on est fait pour toi pendant les traitements ?

Les gens qui ont simplement su être à mon écoute, sans me sortir de clichés ou me regarder avec un air effrayé. Je ne juge pas les autres, avant d’être malade j’avais moi même beaucoup de difficulté à aborder la maladie simplement. Mon roc absolu est la personne qui partage ma vie et qui a été présent à 300%. Et ça n’est pas évident sur la durée. Le cancer ne se soigne pas comme une grippe, c’est long, fastidieux et les mauvaises nouvelles sont présentes comme une épée de Damoclès au dessus de nos têtes.

Est-ce que la maladie a changé ta manière de voir la vie? Si oui, comment ?

C’est un cliché mais aussi une grande évidence. Je ne suis plus du tout la même personne. J’ai opéré un virage à 180°. J’ai moins peur de tout. Je pense que lorsque l’on est confronté à la mort d’un peu trop près, on l’appréhende différemment. Et du coup la vie prend une autre saveur et on la déguste.

Pour toi, ça veut dire quoi « prendre soin de soi » ? Comment fais-tu ?

C’est déjà et avant toute autre chose s’accepter tel que l’on est. Avec nos capacités, compétences et compréhension des choses à ce moment de notre vie. Vouloir entrer dans un moule, ressembler à quelqu’un d’autre, se fixer des objectifs démesurés mènent droit à la frustration et au repli sur soi. Dans tout ce que j’écris sur le sujet, j’essaie simplement de donner des pistes, de provoquer des déclics qui donneront l’envie de prendre soin de soi. Il n’y a pas de schéma pré-établi, juste des personnes toutes différentes les unes des autres. Alors chacune doit créer son propre programme. La maladie m’a aidée à comprendre tout ça de façon accélérée. Je suis très à l’écoute de mes sensations, le corps parle, et il parle très fort en plus mais en général on sait parfaitement faire la sourde oreille. Alors écoutons.

As-tu d’autres projets à avenir ?

J’en ai mille mais seulement des journées de 24h. Je priorise en permanence. Sortir de nouvelles box, écrire d’autres livrets, étoffer la gamme des Curcunola qui cartonnent, organiser des cours de cuisine et conseils, faire des ateliers pour les enfants… Ca c’est au niveau pro. Au niveau perso je souhaite juste continuer à être bien entourée comme je le suis actuellement. En réalité c’est ma priorité numéro une, mon homme et ma fille. Tout le reste peut attendre.

Si tu as envie d’ajouter un petit message pour les personnes concernées par la maladie ou pour leur entourage, c’est le moment !

Je crois beaucoup à la force de l’intention. La vie prend une autre tournure quand on y met une intention favorable. Ca m’a beaucoup aidé en tous cas quand j’étais au plus bas. Mais comme dit précédemment, ce qui fonctionne pour l’un ne fonctionnera pas forcément pour l’autre. Il faut trouver ce qui nous met dans une position plus confortable. Reprendre mon alimentation et ma santé en main m’y ont fortement aidé, j’avais l’impression de reprendre possession de mon corps et ça m’a ancrée à la vie.

 

Merci beaucoup Cindy d’avoir pris le temps de répondre à mes questions!

 

Pour découvrir le blog de Cindy c’est par ici–> http://www.curcumabox.fr/blog/

Leave A Comment