A l’annonce de la maladie, vous enchainez les examens et les traitements, puis un jour tout est terminé. Les rendez-vous médicaux s’espacent et les coups de téléphone des amis aussi.

Le retour à la vie « normale » n’est pas aussi naturel qu’on pourrait le croire. Vous êtes toujours la même personne, mais tout est différent.

Quand la maladie arrive dans votre vie, les médecins vous préparent aux traitements, cependant vous êtes moins préparé à cet  après .

Le retour dans le « monde réel » est parfois difficile, vous pouvez vous sentir en décalage avec cette vie qui donne l’impression d’avoir continuer sans vous.

De plus, l’entourage familial et professionnel vous attend comme avant. Ils ne comprennent pas toujours pourquoi vous n’êtes pas heureux puisque « le plus dur est passé ».

Malheureusement le retour à la normale ne coïncide pas forcément (voire jamais) avec la dernière séance de traitement.

Vous avez lutté activement pendant des mois et vous vous rendez compte qu’il faut encore fournir des efforts….

Pour retrouver votre énergie, votre corps, vos activités, votre travail… bref, votre vie.

 

Il y a un AVANT et un APRES…

Beaucoup de choses ont changé depuis la maladie, notamment votre rythme de vie. Le temps n’est plus le même. Pendant les traitements vous viviez au jour le jour et à présent, vous êtes davantage dans l’anticipation, face à des questions sans réponse : « Est-ce que la maladie va revenir ? Comment va se passer la reprise du travail ? Est-ce que je vais pouvoir reprendre une vie normale? »…

Parmi tout ce qui a changé dans votre vie, 3 domaines sont particulièrement concernés:

  • Le rapport à soi (image du corps, identité)
  • Les relations avec les autres
  • Votre perception de la vie en générale

Où en êtes-vous aujourd’hui ?

Vos activités de la vie étaient orientées vers les soins et maintenant vous devez  les diriger vers un autre but, un autre cap.

Actuellement, vous êtes dans une phase de transition.

Autrement dit: vous n’êtes ni dans la case « patient en traitement », ni dans la case « vie normale ».

Cependant, le passage d’un état à l’autre n’est pas aussi facile que d’appuyer sur un interrupteur.

 

Retour à la vie « normale », ce nouveau défi 

Continuer comme avant paraît souvent difficile car vous n’avez peut-être plus les mêmes envies et les mêmes priorités.

Alors ça veut dire quoi « normal » ? En général, quand on utilise ce terme, c’est pour se référer à quelque chose de connu ou d’habituel.

Cependant, aujourd’hui vous faîtes face à une situation inconnue dont vous n’avez pas le mode d’emploi.

Les « nouveaux défis » les plus cités par les patients:

  • Se réconcilier avec son corps et sentir qu’il vous appartient (après avoir été entre les mains de la médecine, vous pouvez avoir l’impression que ce n’est plus vous qui décidez pour vous)
  • Réfléchir et faire le point: progressivement vous faites le tri (vie affective, professionnel, nouvelles priorités, mode de vie)
  • Accepter dans un premier temps d’avoir un rythme de vie différent
  • Définir de nouveaux objectifs : projets de vie

 

Les 3 reflexes de la pensée qui ont tendance à plomber le moral :

  1. La comparaison à avant (ex : « avant je faisais mon ménage en une seule fois », « avant j’étais plus rapide pour faire cette activité »)
  2. La tendance (qu’on a tous) à se dire « Il faut que… » ou « Je devrais » (c’est le petit chef autoritaire qui sommeille en nous et qui donne des ordres)
  3. Vous pensez que vous n’avez plus le droit de dire que ça ne va pas: « il y a pire que moi, alors je n’ai pas le droit de me plaindre ».

–> Pour changer ces réflexes, la première étape est d’en prendre conscience. La deuxième étape consiste à vous considérer avec bienveillance, comme vous aimeriez que vos proches vous parlent.

 

Il n’y a pas une solution mais DES solutions

 >>> 3 astuces à connaitre pour vous aider à créer le  changement dans votre vie:

1) Une autre vision du changement :

changement-post-cancer

On imagine souvent que le changement est linéaire, comme une bande en papier sur laquelle on pourrait écrire le passé, présent et le futur avec des points de suspension, vous savez un peu comme ces frises qu’on dessinait à l’école en cours d’histoire-géo ?

L’expérience me montre tous les jours que le changement est tout, sauf linéraire et régulier. C’est un processus qui est fait de cycles et de phases plus ou moins longues.

Il est important de savoir que les fluctuations font parties du chemin et ne sont pas nécessairement le signe d’une rechute (moral, physique). Le fait qu’il y ait des jours où ça va mieux et des jours où ça ne va pas du tout est tout à fait normal.

Vous allez évoluer de manière cyclique. C’est à dire que votre évolution fera des « aller-retour » et vous aurez parfois l’impression de revenir à la case départ.

Je vous propose deux images pour illustrer mes propos:

retour vie normale post cancerdessin n°1

Votre point de départ est au centre et  vous pouvez avoir l’impression que vous passerez par des phases similaires (dessin n°1). Cependant si vous observez les choses sous un autre angle (dessin n°2) vous voyez que vous avancez sur le chemin (le ruban en l’occurence). Vous partez du bas pour remonter vers le haut, vous pouviez avoir l’impression de tourner en rond mais en réalité votre parcours prend une autre dimension.

évolution changement cancer
dessin n°2

Quel changement pouvez-vous attendre?

Les coups de blues ou la fatigue ne vont pas disparaître du jour au lendemain, mais ils seront de moins en moins fréquents et vont diminuer en intensité.

Vous aurez parfois l’impression que vous n’avez pas avancé (ou même reculé). Certains jours vous ferez face aux mêmes angoisses, mais il y aura un petit quelque chose qui fera qu’aujourd’hui c’est différent. Par exemple, l’idée négative qui vous plombe le moral sera peut être moins intense que d’habitude.

Par ailleurs, vous constaterez avec le temps que vous pourrez parler de cette épreuve avec moins de difficulté.

2) Sortir de la logique du tout ou rien


changement-post-cancer-vie-normale-apres-traitement
Nous sommes très nombreux à faire partie de la secte des «TOUTOURIEN». Nous avons généralement 2 manières de faire les choses :

–> Soit on les fait à fond, soit on ne les fait pas du tout.

Pourtant il existe une grande palette de couleurs entre le noir et le blanc, entre le Rien et le Tout…

Vous allez découvrir qu’il y a d’autres choix que les deux options habituelles et qui peuvent être plus profitables.

Et si on s’inspirait des sportifs ?

Vous pouvez par exemple leur emprunter la technique du « fractionné » :

Au lieu de faire une activité d’un seul trait, essayez de la diviser en plusieurs sous-activités. Vous pouvez aussi décidé de la faire en plusieurs temps.

Exemple n°1 : habituellement vous faîtes le ménage de la cuisine en une seule fois, vous pouvez essayer de le faire à différents moments (lundi : l’évier et les placards, mardi : le sol etc..).

Exemple n°2 : au lieu de voir des amis toute une soirée, vous pouvez leur proposer de venir prendre un café pendant une petite heure.

Je vous donne quelques exemples, mais c’est à vous de voir comment vous pouvez organiser vos activités.

Au début vous aurez une petite voix dans votre tête qui vous dira « Ce n’est pas beaucoup par rapport à ce que je faisais ». C’est certainement vrai, mais à force de persévérance vous verrez que vous allez avancer et cette petite voix vous embêtera moins.

Quels sont les bénéfices de cette technique ?

  • Vous reprenez le contrôle : c’est vous qui décidez quand l’activité prend fin et ce n’est pas votre fatigue qui vous impose d’arrêter.
  • Vous avez une plus grande réserve d’énergie : vous pouvez consacrer cette énergie à d’autres activités, qui sont peut-être plus importantes pour vous (un moment en famille, une sortie avec des amis…)
  • Vous reboostez votre moral : vous allez progressivement augmenter votre confiance en vous en prenant conscience de vos capacités.

3) La théorie des petits pas   

                                
changement-post-cancer-vie-normale

 Je vous propose un conseil simple :

Faites PEU mais SOUVENT

La persévérance et la régularité sont vos deux alliés.

 

En commençant par vous fixer 1 objectif par jour, vous allez pouvoir avancer; puis vous augmenterez progressivement.

En général, nous avons plutôt tendance à voir le chemin qui reste, cependant il est important de regarder en arrière pour constater le chemin parcouru.

Gravir la montagne en une seule fois est un challenge difficile, tandis que la gravir en plusieurs étapes vous fatiguera moins et vous permettra d’atteindre votre objectif plus facilement (ou moins difficilement).

 

Un exemple pratique:

L’OMS* recommande de marcher 30 minutes par jour.

Si vous venez de terminer vos traitements, ça peut sembler difficile à réaliser. De fait, si vous ne vous sentez pas capable de le faire il y a de fortes probabilités pour que  vous ne fassiez rien. Et il est encore plus probable de se sentir coupable de cette situation.

Pour arriver à cette performance, il faut commencer par des petits pas…

N’oubliez pas que l’important est de commencer. On dit que le premier pas vaut tous les autres car c’est le plus difficile à faire.

Trouvez le bon compromis: au lieu de faire 30minutes par jour, vous pouvez commencer par marcher 10min 3 fois par semaine (à vous d’ajuster).

On pourrait se dire : «Mais ce n’est pas ce qui est recommandé  »

C’est vrai, mais c’est déjà ça de pris.

Les 10 minutes que vous faites régulièrement vous aideront davantage à atteindre votre objectif plutôt que la petite voix qui vous empêche de commencer.

Gardez à l’esprit que chaque essai est un pas vers la victoire!

 

 Vous avez aimé cet article? Cliquez sur j’aime et partagez-le!

—————————————————————————————————————————-

Les Associations à connaître :
  • « Vivre comme avant » est une association au service des femmes atteintes d’un cancer du sein. http://www.vivrecommeavant.fr
  • « La vie autour»  est un site très pratique qui permet de trouver des ressources près de chez vous (sport, soins esthétiques, soutien psychologique). https://www.lavieautour.fr
OMS*: Organisation Mondiale de la Santé
photo: @ra2studio