Face à l’annonce d’une maladie comme le cancer, il n’est pas évident de savoir comment l’expliquer à son enfant…

« Faut-il prononcer le mot cancer? Est-ce que ça peut traumatiser mon enfant? Comment lui en parler?»

Parent malade: quelques conseils pour savoir comment en parler à son enfant.

En général, c’est intéressant de partir de ce que l’enfant comprend ou connait de la situation actuelle en l’interrogeant sur la manière dont il voit les choses. Vous pouvez par exemple lui demander s’il sait pourquoi vous avez passé des examens à l’hôpital. De cette manière, vous pourrez adapter votre discours en lui donnant les informations manquantes.

 Je constate qu’il est toujours plus facile d’en parler quand vous avez déjà abordé le sujet avec un proche ou avec un professionnel de santé; autrement dit quand l’annonce commence a un être un peu « digérée ».

Faut-il en parler à son enfant? 

OUI!

Quand?

Idéalement le plus tôt possible, et surtout quand vous vous sentez prêt(e)!
Vous pouvez le dire à votre enfant même s’il ne parle pas encore. Les tout petits comprennent déjà beaucoup de choses même à 1 ou 2 ans. Si l’enfant n’est pas informé, il va percevoir un changement négatif et il est possible qu’il s’en attribue la responsabilité. L’enfant pourra peut-être se dire que si sa maman est moins patiente que d’habitude ou si elle est triste c’est sa faute. Malheureusement quand le petit ne comprend pas ce qui se passe il s’invente une explication qui est souvent pire que la réalité.

Faut-il prononcer le mot cancer?

C’est un mot qui dans l’inconscient collectif (et même la conscience collective) fait très peur, on l’associe souvent à la mort ou à la dégradation physique… en tout cas c’est généralement la représentation que les adultes ont à l’esprit.
Tandis que pour l’enfant, le mot « cancer » n’a pas de signification précise lorsqu’il l’entend pour la première fois.
Ce n’est pas tant le mot qui lui fera peur, mais plutôt la manière dont ses parents se représentent ce terme.
Je vous invite à employer des termes qui vous semblent appropriés et qui peuvent être compris par l’enfant en fonction de son âge et sa maturité (voir les documents en lien).  Il est important d’utiliser les mots avec lesquels vous vous sentez à l’aise!
Par exemple, si vous préférez dire « lésions ou cellules malades » plutôt que le mot « cancer », ce sera peut-être plus facile pour vous d’en parler. L’enfant a surtout besoin de comprendre ce qui va changer dans son quotidien.

Est-ce que ça peut traumatiser mon enfant?

Parler de la maladie et expliquer  à votre enfant ce qui va changer c’est lui permettre de s’adapter à la situation. Le fait de ne rien savoir est parfois plus difficile à vivre que d’être informé.

Le p’tit point émotion: « Je ne veux pas que mon enfant me voit pleurer » 

Evidemment aucun parent n’a envie que son enfant le voit pleurer, cependant en cachant vos émotions c’est une pression supplémentaire qui s’ajoute au moment de cette discussion. C’est un évènement difficile à vivre, il est donc normal et adapté d’avoir une réaction de tristesse. De plus, en vous voyant pleurer, l’enfant s’autorisera lui aussi à exprimer ses émotions.

Evidemment il n’y a pas de « recette parfaite » pour expliquer la maladie à son enfant et chacun(e) utilise la manière qui lui semble la plus adaptée pour l’annoncer.

 ——————————————————————————————-
Quelques lectures à vous proposer: 
Pour vous aider, il existe des documents et des livres très bien faits qui peuvent vous guider dans ce moment délicat. Dans ces guides vous trouverez des conseils pour adapter votre discours en fonction de l’âge de l’enfant, savoir s’il faut en parler à l’école et beaucoup d’autres réponses aux questions que vous vous posez.
  • Un guide canadien pour en parler aux enfants: « Quand le cancer touche les parents »
  • Un livre pour les jeunes enfants: « La maman de Léon est malade » raconte l’histoire d’un petit girafon dont la maman tombe malade et doit suivre des traitements. Il est joliment illustré et explique simplement la maladie aux tout petits. Je le conseille souvent pour les enfants de moins de 5 ans.

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer