Psychologue à l’hôpital, j’accompagne en service d’oncologie des femmes et des hommes confronté(e)s au cancer.______

On a souvent l’impression que consulter un psy c’est être face à une personne silencieuse qui s’exprime uniquement par des « Hum.. » ou « C’est intéressant… »

Je ne peux pas vous affirmer que c’est complètement faux; cependant en ce qui me concerne je fais partie des « psy qui parlent » … et je vais vous avouer que je suis même parfois plus bavarde que mes patients.

Quelques hésitations avant de me lancer sur la toile…

J’ai longuement hésité avant de créer ce blog… Je n’ai pas vécu la maladie, donc qui suis-je pour venir en parler ?

Après réflexion et de longues discussions avec mes proches, je me suis enfin décidée à me lancer, car beaucoup d’hommes et de femmes sont dans l’incertitude de la maladie et n’osent pas poser des questions qui sont pourtant essentielles.

En créant ce blog, j’avais vraiment envie de m’adresser à un large public. Je me suis dit : « on ne sait jamais, si ça peut aider des personnes, pourquoi ne pas le faire? » .

—————-

♦  Qu’allez-vous trouver sur ce blog ?

  • des articles
  • des conseils
  • des informations pratiques
  • des liens vers des sites sérieux et référencés
  • des interviews et témoignages (en cours de réalisation)

Tout ça à travers le regard d’une psy qui partage son expérience de terrain.

——

question-1301144_960_720♣ Au fait, c’est quoi le job d’un psy ?

Je rencontre des patients dans les différentes phases de la maladie : avant, pendant et après les traitements.

Les familles des malades peuvent également bénéficier d’un soutien et  de conseils s’ils le souhaitent.

J’accompagne également des personnes en fin de vie ainsi que leurs proches. Par ailleurs, je suis aussi sollicitée autour des problématiques liées à l’oncogénétique.

Mon activité se combine en 3 actions principales:

      → Ecoute active

      → Conseils

      → Analyse et décryptage des situations en collaboration avec le patient

Bien que chaque patient et que chaque maladie soit unique, il y a des questions communes qui reviennent souvent.

questions cancer

Les questions fréquentes concernent:

  • les traitements
  • le moral
  • la relation/communication avec les proches
  • la relation avec les soignants/médecins
  • la fin de vie
  • les questions autour des choix de vie (principalement au niveau affectif, personnel et professionnel)

Ce que vous ne trouverez pas dans ce blog :

  • des concepts psychologiques compliqués
  • des réponses qui ont valeur de vérité absolue ( chaque cas est unique)
  • les articles de ce blog ne remplacent pas les réponses que votre équipe médicale peut vous apporter

 ———–

♥ Ma démarche:

Vous aidez à maintenir le cap sur votre vie. Vous n’en avez peut-être pas conscience, mais vous avez un pouvoir d’action et une marge de manoeuvre dans chaque situation de votre vie.

Je ne vous demande pas d’y croire, mais vous pouvez l’expérimenter et vous faire votre propre idée.

Si la maladie ne vous a pas demandé votre avis pour entrer dans votre vie, vous pouvez au moins choisir la manière dont vous allez vivre cette épreuve.

Je ne vous dis pas que c’est facile, mais pourquoi ne pas essayer de (re)devenir acteur de votre vie ?

———————

♠ En savoir plus sur moi :

blog cancer la psy qui parleN’ayant aucune formation en informatique, la motivation était très grande pour m’inciter à créer ce blog…

Ma passion ce n’est pas les ordis, mais plutôt l’humain. C’est à l’âge de 15 ans que j’ai découvert le métier  de psychologue lors d’un stage à l’hôpital (vous savez celui qui est obligatoire en classe de 3ème et qui paraît complètement inutile).

A l’époque je voulais comprendre le fonctionnement du cerveau humain. Mais les explications biologiques n’étaient pas suffisantes pour moi, et c’est donc à 18 ans que je suis allée chercher des réponses à la fac de psycho. Je vous passe les détails sur les 5 années de formation qui ont été très riches tant sur le plan professionnel, que sur le plan humain (plein de belles rencontres).

L’oncologie, ou devrais-je dire la psycho-oncologie, (terme pour parler de la prise en charge psychologique en service d’onco),  ne s’est pas imposée à moi comme une évidence, mais plutôt progressivement.

En effet, au début de mes études je pensais m’orienter vers la psychiatrie…

Que nenni !

A l’occasion d’un stage professionnel, le monde médical de l’oncologie s’ouvre à moi. Je fais alors une découverte majeure dans ma jeune carrière d’étudiante en psycho : je comprends qu’on peut être spécialiste de la psychologie humaine et avoir sa place dans un service de médecine.

Ah bon ? le corps et l’esprit sont liés ?

Il n’en fallait pas moins pour augmenter ma passion de l’être humain et m’intéresser davantage aux intéractions entre corps et esprit (mais ça c’est une autre histoire).

LA question qu’on me pose souvent: 

Comment la psychologie peut aider quelqu’un qui a une maladie physique ?

J’espère secrètement que vous trouverez la réponse en lisant ce blog  et si vous n’avez pas encore trouvé, abonnez-vous pour en savoir plus!

Merci de m’avoir lue jusqu’au bout, et à bientôt pour de nouveaux articles !

—-

Des questions ? des remarques? N’hésitez pas à m’envoyer un mail!

 

 

 

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer